Cosmos

15 milliards d'années Naissance de l'Univers. Big Bang.

10 milliards Création des étoiles puis des planètes

4,5 milliards Constitution de la Terre

3,5 milliard Apparition de la vie sur Terre

Les débuts sont si violents, qu'il faut plus de 11 milliards d'années pour se calmer et envisager de sortir le nez de la poussière et de la boue !

450 millions Premiers poissons

375 millions Sortie de l'eau, premiers amphibiens

325 millions Insectes

230 millions Dinosaures

200 millions Mammifères

145 millions Oiseaux à plumes

120 millions Cités d'insectes sociaux : termites, fourmis, abeilles

70 millions Primates

65 millions Extinction des dinosaures

Et 14 milliards 950 millions d'années pour créer nos ancêtres !

50 millions Singes

7 millions Homme de Toumaï

4,5 millions Australopithèques.

2,8 millions Homo Habilis. Taille des silex

2 millions Homo Erectus. Langage articulé

450 000 ans Homme de Tautavel. Maîtrise du feu.

200 000 ans Homo Sapiens (soi-disant).

      La violence est si grande dès le départ, et elle a duré si longtemps, que malgré le recul de millions d'années, on n'a pas réussi à s'en débarrasser ! L'installation de la Vie sur notre planète, freinée par l'ignorance qui génère la peur de l'inconnu, a été très longue et trop douloureuse. D'ail­leurs, quand je lis l'anthologie de Rothemberg : les techniciens du sacré publié chez José Corti, si j'y trouve souvent un style étonnant, de la créativité, de la diversité, de belles émotions, une jolie vi­sion sous forme de cosmogonie, j'y lis aussi le rapport à la mort, au sexe, à la haine, et de la gros­siè­reté ; mais ... rien qui relie à l'intelligence de la Vie. Par contre, il y a beaucoup d'esprit dans les dé­cla­ra­tions des poètes ; d'où l'idée que nos langages sont trop pauvres pour exprimer la Vie, et que notre capacité à raisonner « depuis chez nous » est bien limitée…

      Du coup, ce qu'il nous faudrait à l'heure où la science quantique délocalise les ressources et la créa­tivité qui va avec, diversifiant ainsi nos idées, c'est supprimer les armées et leur industrie, pour nous consacrer à instaurer l'ère de la communication sûre entre humains (télépathie), et aussi avec nos corps, les soleils, la na­tu­re, les pla­nètes, les galaxies, avec l'Uni­vers tout entier, avec tout ce qui sert à em­bellir nos vies et la Vie en général. Comprendre « l'autre » en toute vérité, est à mon sens la seule plan­che de salut.

      Et cela vaut le coup ; car l'invention de l'Amour malgré les millénaires atroces, c'est un exploit !

      Si vous souhaitez avoir une idée du bonheur que cette cette relation à la Nature produit, lisez « les fêtes cosmiques » de Mario Mercier, publié chez Dangles en 1985 et réédité en 2000. C'est épuisé, mais si vous êtes nombreux à le demander… Et puis il y en a chez les bouquinistes.

Voilà, je vous laisse rêver, il y a de quoi faire.