Ahlam

Je viens de lire un bouquin fameux, le prix des lecteurs, sélection 2017 : Ahlam, le roman de Marc Trévidic, juge très connu qui a géré de grosses affaires.

Alors voilà, c’est l’histoire de gens doués pour le bonheur, intelligents, créatifs et généreux, en­tra­vés dans leur élan par des psychopathes qui broient le noir plus noir que noir, et veulent l’im­po­ser à tout le monde. Ces gens sont même plus forts que leur Dieu, créateur du ciel et de la terre, des hommes et des femmes. En effet, selon eux, la femme va pas bien. Ah que non ! Allah l’a mal conçue, pas assez obéissante, mal habillée, et tout et tout ! Alors, pof !, on lui met des baffes et des coups de bâton pour la recréer comme il faut. Allah est con, il s’est gouré, alors ils rectifient la création du créateur qui fait pas bien les femmes. Et c’est pas tout ! Ce dieu là, aime pas l’art : ni le dessin, ni la peinture, ni la sculpture, voyez-vous ? Il ne faut pas lui faire de concurrence en dessinant et en peignant l’humain, paraît-il. Pff, dans un pays si ensoleillé que la Tunise, on tue pour venger un dieu que personne n’a jamais vu. Côté musique, c’est pas mieux : les tambourins sont tolérés, mais pas plus que ça, ha ! Ha ! Bref, je sais pas si c’est Allah qui est largué de chez Largué ou ses représentants ? Je me tâte. Alors il va falloir que je réfléchisse au sujet :

D’une part, si la femme va pas bien, j’estime que c’est pas aux hommes d’en décider, mais à son créateur. Faut prier, les gars, faut prier.

D’autre part, ceux qui massacrent, (pas que les femmes), en ont-ils le droit, selon la loi du créateur ? Et d’ailleurs, sont-ils seulement capables de recréer en mieux, ce que le créateur est censé avoir raté ? Mmm ? Pour finir, je me demande s ‘ils savent ce qu’ils veulent ? Pas sûr qu’il y ait unité parmi les coreligionnaires. Faudrait faire un questionnaire pour évaluer ce qu’est la femme idéale,  le distribuer à la sortie des mosquées, et garantir l’anonymat des réponses.